Nouveauté

Union Pour Louveciennes - Liste d'union de la droite et du centre

Une équipe, une éthique, un projet

mercredi 18 avril 2018

Conseil municipal du 28 mars 2018 à Louveciennes

Compte-rendu du Conseil Municipal du 28 mars 2018 à Louveciennes


Les principaux points abordés au cours de ce Conseil ont été les suivants :

Provisions pour risques


Trois délibérations concernaient ce thème, ce qu’a contesté Philippe Chrétien rappelant qu’il ne devrait y avoir qu’une délibération d’ajustement annuel de ces provisions.

Il a d’autre part critiqué l'absence d’évaluation de ces risques, le montant retenu étant la somme des montants réclamés par la partie adverse nominativement citée, souvent aberrants comme le million d'euros réclamé pour un certificat de conformité tardif. Procéder à ce découpage et affecter à chacun la somme qu'il réclame revient à reconnaitre par avance que pour chaque contentieux la commune sera condamnée au maximum, ce qui est irréaliste et constitue surtout une erreur stratégique pour défendre les intérêts des Louveciennois.

Ce choix ne peut s’expliquer que par la volonté de dissimuler des excédents qui prouvent que l’importante augmentation des taux d’imposition votée en 2016 n’était pas justifiée.

Vote du budget de la commune


La séance du conseil municipal votant le budget communal est l’une des plus importantes de l’année. Nous avons été particulièrement étonnés de constater que le taux d’absentéisme de la liste de monsieur Viard était de 43% (10 élus absents sur 23). Sans la présence des élus d’opposition, tous présents, le conseil municipal n’aurait pu se tenir par manque de quorum. Ce constat illustre la dégradation des débats qui devraient avoir lieu au sein du conseil et le mépris de la part du pouvoir exécutif des remarques et propositions faites par les conseillers municipaux.

Stéphane Pihier a confirmé cet état de fait en faisant remarquer la baisse de qualité dans la présentation du Budget de cette année. En effet ce document ne donne plus que les prévisions de recettes et dépenses de l’année précédente à comparer aux prévisions de l’année en cours alors que nous avions auparavant les dépenses et recettes réellement réalisées, condition nécessaire pour permettre une analyse pertinente.

Stéphane Pihier a d’autre part, sans contester, dans les dépenses d’investissement, l’importance des travaux de rénovation et d’accessibilité dans les bâtiments communaux et les écoles ainsi que les réfections de voirie, regretté qu'une partie de ces dépenses n'aient pas été engagées plus tôt dans le mandat.

En effet, dépenser utilement suppose un travail conséquent des services en partenariat avec les élus, et l’importance de ce rattrapage fait douter des chances d'y parvenir. Le montant des restes à réaliser 2017 (1,8 million d'euros) reportés en 2018 est à cet égard édifiant.

Ce retard pris dans nos investissements est d’autant moins justifiable que la commune dispose depuis la vente des Plains Champs et des différentes cessions de terrain d’une abondante trésorerie (trésorerie dont monsieur Viard s’obstine à ne pas nous en communiquer le montant ainsi que l’évolution dans le temps).

Stéphane Pihier a également relevé que la reprise des résultats 2017 et des excédents cumulés au budget 2018 pour près de 6,8 millions d'euros (contre 4,8 millions en 2016) soit une augmentation de plus de 60% sur le seul budget de fonctionnement, montre que la commune est loin d'être exsangue.

A l'évidence l'augmentation des taux d'imposition de 12% intervenue en 2016 était inutile. Leur maintien en 2017 comme pour 2018 ne se justifie pas davantage.

Vote du budget d’assainissement


Philippe chrétien a rappelé que lors de la commission des finances, nous avions identifié une opportunité de remboursement anticipé sur la base des recettes exceptionnelles des Plains Champs.

On ne peut que constater que ce budget qui nous est présenté ne tient pas compte de cette proposition pertinente.

Questions diverses


- Stéphane Pihier a fait remarquer que la commission « intercommunalité » ne s’était pas réunie depuis longtemps. Monsieur Viard en réponse lui a dit qu’il était « tout a fait disposé à réunir les commissions encore faudrait il qu’il y ait du monde ». Réponse peu satisfaisante dans la mesure où le manque de monde est dû à l’absence de conseillers de sa propre liste.

- André Vanhollebeke a renouvelé la demande faite à plusieurs reprises d’avoir connaissance de l’état de la trésorerie de la commune. Monsieur Viard a, à nouveau, répondu de façon évasive, renvoyant cette communication en commission des finances pour ne pas alourdir les conseils municipaux !

La trésorerie pléthorique et inutilisée de la Commune gène en effet monsieur Viard dans sa communication de bonne gestion.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire